Skip to main content

La prévention des risques et troubles psychosociaux : Un enjeu socio-économique ?

La prévention des risques et troubles psychosociaux restent un sujet d’actualité.  En effet, améliorer la santé globale des travailleurs est un enjeu de santé publique et de santé au travail. En ce sens, les entreprises sont les premiers acteurs responsables de la prévention santé au travail. Ils ont une responsabilité légale de mettre en place des actions de prévention primaire et secondaire pour :

  • identifier,
  • anticiper,
  • préparer,
  • communiquer,
  • et accompagner sur les mesures à mettre en œuvre.

Dans ce nouvel article ELFATITUD réfléchi à l’impact socio-économique que pourrait avoir les risques et troubles psychosociaux (RPS – TPS) au sein de la société. Une action de réflexion pour sensibiliser et comprendre l’importance de la prévention et de la gestion des RPS – TPS en entreprise.

En effet, cela fait une dizaine d’années que l’on en parle.

Les sujets des risques et troubles psychosociaux ont certainement débarqués au sein de votre école ou de votre entreprise il y a plusieurs années sans même que vous ne vous en soyez rendu compte.

Probablement, en tant qu’étudiant ou salarié vous avez participé à des ateliers qui s’inscrivaient dans un plan global de prévention des risques psychosociaux.

Aujourd’hui, la situation sanitaire liée au covid-19 et ses conséquences nous a obligé à repenser notre environnement professionnel au-delà de notre mode de vie. Par ailleurs, les organismes de santé notent une recrudescence des troubles psychiques et psycho-émotionnels en milieu professionnel. Ils sont dus en partie aux périodes de confinement et aux mesures gouvernementales diverses qui ont impactées notre sphère personnelle et notre façon de travailler. Ils s’expriment souvent aux travers des RPS ou TPS.

Aussi, ces évènements ont eu un impact important sur le bien-être et la santé des individus. Ainsi ils ont pu souffrir de maux : dépression, lombalgie, perte de motivation professionnelle, remise en question, développement de troubles chroniques tels que l’anxiété ou le stress.

A tout âge confondu, cette période sanitaire impacte le présent et l’avenir de part ses conséquences économiques : arrêt des études pour raison financière, réorientation scolaire, difficulté d’apprentissage, perte d’emploi…

De toute évidence, l’aspect social et psycho-émotionnel tiennent une place privilégiée.

Bien que les populations se soit adaptées à un mode de vie différent, il est intéressant de se demander si l’augmentation des RPS/TPS en milieu scolaire et professionnel ne vont-t ’il pas créer un boom économique à long terme ?

Nous vous invitons à réfléchir avec nous à la question sur la base d’éléments socio-économique et des données ELFATITUD.

En tout état de cause, les aspects sanitaires et économiques importants imposent d’adopter une approche individualisée de la prévention des RPS/TPS pour se prémunir d’un impact socio-économique d’envergure et préserver l’intérêt tant collectif et individuel.

 

Qu’est-ce que les risques psychosociaux (RPS) ?

Le ministère du travail, de l’emploi et de l’insertion définit les risques psychosociaux comme des risques pour la santé physique et mentale des travailleurs dont la cause est à rechercher dans les conditions d’emploi, les facteurs organisationnels et relationnels en place au sein de l’entreprise.

Nous avons choisi d’élargir cette définition pour faire ressortir la sphère personnelle.

Ainsi, les risques psychosociaux sont des risques pour la santé physique, psychologique et mentale des travailleurs qui portent atteinte à leur bien-être. La cause est à rechercher dans les conditions d’emploi, l’environnement de travail, l’organisation du travail, les facteurs relationnels et les convergences entre la sphère professionnelle et privée.

Qu’en est-il des troubles psychosociaux ?

Qu’est-ce que les troubles psychosociaux (TPS) ?

Les troubles psychosociaux sont les conséquences des situations issues de risques psychosociaux. En effet, les troubles psychosociaux correspondent à des situations ou conséquences de situations ayant engendrées des désordres psycho-émotionnels de type stress, angoisse, anxiété, fatigue chronique, douleurs dorsales…qui peuvent avoir un impact dommageable sur les relations sociales, la sphère personnelle seule ou en lien avec l’environnement et l’organisation de travail en milieu scolaire ou professionnel.

Lorsque nous sommes en présence de troubles psychosociaux, nous en sommes au stade des dispositifs de prévention secondaire. Dès lors, les personnes souffrant de ces troubles doivent faire l’objet d’un accompagnement et d’un suivi spécifique.

C’est pour cela que de plus en plus d’établissement scolaire et d’entreprise mettent en place des programmes de prévention qui sont amener à se pérenniser dans le temps.

 

Qu’est qu’implique un programme de prévention des RPS et TPS ?

La prévention des risques et troubles psychosociaux en établissement scolaire ou en entreprise va au-delà de l’aspect de conciliation entre le bien-être des salariés au sein de leur environnement professionnel ; et le maintient de l’efficacité opérationnelle des collaborateurs pour soutenir la performance globale de l’entreprise.

En effet, l’article L.4121-1 du code du travail précise que l’employeur « prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ». Ces mesures comprennent :

  • Des actions de prévention des risques professionnels y compris ceux ayant attrait à la spécificité d’une activité professionnelle (article L.4161-1 du code du travail) et au harcèlement moral (article L.1152-1 du code du travail)
  • Des actions d’information et de formation
  • La mise en place d’une organisation et de moyens adaptés
  • L’adaptation des mesures pour tenir compte du changement des circonstances et tendre à l’amélioration des situations existantes

L’employeur a une obligation légale de résultat quant à assurer la sécurité et la protection de la santé physique et mentale de ses salariés.

Par conséquent, cela implique qu’il lui incombe de mettre en place un programme de prévention santé et plus généralement toutes les mesures qui permettent d’assurer sur le long terme le bien-être et la santé de ses salariés.

N’oublions pas de mentionner que les mesures doivent être flexible pour s’adapter à tout changement de circonstance qui nécessite une évolution.

Pour satisfaire à leur obligation les employeurs se doivent d’identifier, d’évaluer et de traiter les risques psychosociaux en entreprise. Identifier les facteurs de risques pour comprendre qu’elle en est l’origine et entamer un travail de fond pour les combattre à la source lorsque cela est possible.

L’évaluation des risques permet de mettre en place des mesures de prévention et d’anticiper ou de préparer des mesures de gestion secondaire lorsque les troubles psychosociaux sont déjà présents en entreprise.

Par ailleurs, en cas de manquement des employeurs à leurs obligations rappelées ci-dessus, des sanctions administratives et pénales sont susceptibles d’être prononcées.

La situation liée au covid-19 à provoqué une recrudescence des risques et troubles psychosociaux, dont les impacts peuvent être en partie mesurer par des facteurs socio-économiques et psychosociaux.

 

Quels sont les facteurs de la recrudescence des risques et troubles psychosociaux ?

Pour prévenir les risques psychosociaux, il est nécessaire de les identifier. En effet, d’un point de vue macro-sociétale quelques facteurs de risques prioritaires ressortent.

Aussi, cet exercice peut être recentrer au niveau des établissements scolaires, comme des entreprises. Une corrélation peut être faite entre des facteurs sanitaires, sociaux, économiques et personnels. Ces facteurs permettent à terme de dégager des indicateurs clés.

Entre autres, il est à noter que les mesures sanitaires prises par le gouvernement pour contrôler l’épidémie de covid-19 a pu représenter un facteur d’aggravation des risques et troubles psychosociaux émergeant ou déjà existant.

Effectivement, elle aggrave l’impact des comportements sociaux et les modes de vie.

Prévention des risques et troubles psychosociaux : Focus sur un début de réflexion 

Prise de connaissance de certains facteurs économiques

Nous exclurons volontairement les enfants réalisant des études en classe élémentaire.

Nous vous invitons à compléter avec nous les listes suivantes.

D’abord, pour un segment de personnes âgées de 14 à 28 ans dont le statut étudiant dans l’enseignement secondaire ou supérieur. Les indicateurs suivants peuvent être identifiés :

A la rentrée 2018, le nombre d’élèves en formation générale ou professionnelle au lycée s’élevait à environ 92 millions.

A la rentrée 2018, le nombre d’étudiants inscrits dans l’enseignement supérieur est d’environ 2,6 million :

  • 34% sont issues de familles de cadre et professions intellectuelles supérieures,
  • 2% sont issues de profession intermédiaire,
  • 3 % sont issues de parents employés,
  • 9% respectivement pour les personnes inactives et les ouvriers,
  • 4 % pour les chefs d’entreprises

Avec des études majoritairement orientées :

  • 8% en droit,
  • 4% en lettre et sciences du langage,
  • 3% en langues,
  • 5% en science humaine,
  • 8% en médecine – odontologie,
  • 67% en pluri-santé.

 

Voici quelques facteurs sociaux et sanitaires recensés :

Evènements principaux
 

  • Confinement à domicile
  • Manque d’interaction sociale
  • Formation à distance
  • Manque d’assiduité dans l’apprentissage
  • Manque d’activité physique

 

 

Evènements aggravants
 

  • Manque de disponibilité des parents du fait de leur activité professionnelle
  • Perte d’emploi
  • Handicap
  • Problèmes familiaux à domicile
  • Problèmes financiers

 

 

Les potentiels effets sur la santé
 

  • Anxiété
  • Dépression
  • Douleurs chroniques
  • Troubles psycho-émotionnels aggravés

 

 

Enfin, pour un second segment de personnes âgées de 25 à 49 ans dont le statut est salarié ou cadre avec ou sans responsabilité. Les indicateurs indépendants suivants peuvent être relevés :

Prise de connaissance de certains facteurs économiques

En 2018, les personnes actives de 25 à 49 représentaient 16 549 milliers dont 29.5% ont un profil employé.

Voici quelques facteurs sociaux et sanitaires recensés :

 

Evènements principaux
 

  • Télétravail
  • Matériel pour le travail à domicile inadapté
  • Manque de concentration
  • Perte de motivation
  • Perte du sentiment d’appartenance à l’entreprise
  • Gestion de l’apprentissage des enfants de – 16 ans à domicile
  • Manque d’interaction sociale
  • Manque d’activité physique

 

 

Evènements aggravants
 

  • Perte d’emploi
  • Problèmes familiaux
  • Handicap
  • Problèmes financiers
  • Troubles psychiques existants
  • Risques ou troubles psychosociaux existants

 

 

Les potentiels effets sur la santé
 

  • Trouble anxiodépressif
  • Perte de confiance en soi
  • Perte du sentiment d’appartenance à une communauté
  • Dépression
  • Condition d’emploi / pression professionnelle

 

 

Nous ajouterons les constants ELFATITUD par rapport à ses propres consultants.

Les risques et troubles psychosociaux touchent toute classe sociale confondue et tout âge, avec une plus grande sensibilité et impact auprès des 15-35 ans selon les données propres ELFATITUD. Les dommages pour le bien-être et la santé sont importants sans compter l’impact en termes de développement personnel. Des facteurs bien-être et santé similaires à tout âge.

Lors du premier confinement une enquête pour suivre l’évolution des comportements et de la santé mentale pendant l’épidémie de COVID-19 à été initiée par l’agence de sécurité sanitaire – Santé publique France a initié en partenariat avec l’institut de sondage BVA. Cette étude a été réalisée à l’échelle de 2000 personnes mais nous amène à réfléchir sur ses résultats alarmants pour la période donnée.

Dans un bulletin épidémiologique publié le 7 mai 2020, il ressort que les risques plus élevés d’anxiété sont associés aux faits suivants :

  • Être une femme, un parent d’enfant(s) de 16 ans ou moins, et de déclarer une situation financière difficile.
  • Les conditions de vie liées à la situation épidémique : télétravailler en période de confinement et avoir un proche malade ou ayant eu des symptômes du Covid-19.
  • Les connaissances, perceptions et comportements face au Covid-19 : le percevoir comme une maladie grave et se sentir vulnérable face à lui. A l’inverse, avoir une bonne connaissance des modes de transmission de la maladie, respecter le confinement, se sentir capable d’adopter les mesures de protection et avoir confiance dans l’action des pouvoirs publics diminuaient le risque d’anxiété.

Ainsi, un système de prévention individualisé est indiqué pour maintenir une bonne hygiène de vie, éviter le développement des troubles du comportement issues de maux psychosociaux et limiter un impact socio-économique négatif dans tous les cas.

 

Quelles sont les potentiels impactent sur l’économie à long terme ?

D’emblée, que les personnes aient subies ou non les conséquences de la situation sanitaire liée au covid-19, des questions peuvent rester en suspens.

Elles nous amènent à réfléchir à long terme sur l’impact des personnes atteintes de RPS/TPS au sein de la société. En effet, il pourrait y avoir une potentielle redistribution des cartes socio-économiques.

D’un point de vue personnelle plusieurs questions se pose : 

  • Quelles sont les perspectives d’évolution professionnelle quand on arrête les études supérieures ?
  • Quelle réorientation scolaire face à un secteur en crise et longuement affecté ?
  • Quelles sont les perspectives d’évolution professionnelle quand son activité est à l’arrêt durablement ?

D’un point de vue RH :

  • Comment prévenir et gérer les vagues psycho-émotionnelles ?
  • Comment apprendre à maîtriser les aspects de prévention et de gestion des risques et troubles psychosociaux ?
  • Quelle réponse urgente et à court terme face à des situations de détresse psychologique ?

A contrario, il est important de relever également que la situation permet également l’émergence de solutions innovantes qui peuvent se concrétiser à partir de plusieurs constats ou problématiques. A titre d’exemple :

  • Quel modèle de santé pour demain ?
  • Quel management des activités de la santé ?
  • Quelle solution d’auto-bien-être ?

Pour encourager notamment les innovations dans le domaine de la santé le Ministère des Solidarités et de la Santé à lancé un appel aux entreprises œuvrant en matière d’innovation santé.

In fine, Si l’économie est impactée par la situation sanitaire, qu’adviendra-t’il lorsque les populations apprendrons tout simplement à vivre avec l’épidémie. Que les choses redeviendront presque ordinaires ? L’économie ne va-t-elle pas reprendre du poil de la bête ! Des secteurs boosté par une longue inactivité. Mais à contrario, des inégalités davantage creusées.

Il convient de garder à l’esprit que les relations entre le bien-être, la santé et le travail sont forte et indissociable. Les conditions de travail peuvent générer des facteurs de risques qui ont un impacts sanitaires positifs et négatifs sur les conditions de vie personnelles et professionnelles des salariés. Lorsque ses risques ne sont pas prévenus ou maitrisés les conséquences sont désastreuses tant pour la personne du salarié que pour l’entreprise.

La première mission de toute entreprise est donc de pallier à ce mal pour préserver la personne du salarié, l’entreprise mais également l’économie. Une solution assurément gagnante.

Discussion ouverte !

N’hésitez pas à nous contacter dans le cadre de webinaire, séminaire ou échange informel !

 

ELFATITUD accompagne les directions RH dans la mise en place de programme de prévention et de gestion des risques et troubles psychosociaux. Notre plateforme dédiée offre également la possibilité de rapidement échanger en ligne avec un spécialiste bien-être et santé préventive en toute confidentialité.

Nos missions :

  • Sensibiliser et promouvoir la santé préventive en entreprise et auprès des établissements scolaires
  • Démocratiser les techniques naturelles de santé préventive
  • Accompagner les entreprises et les établissements scolaires dans la prévention et la gestion des RPS-TPS
  • Aider les entreprises à relever les enjeux socio-économiques et sociétaux

Pour en savoir plus cliquez ici !

 

 

Sources :

Leave a Reply