L’aromathérapie est une véritable mine d’or pour notre organisme. On vous dit tout ci-dessous !

Le changement des saisons peut influencer nos humeurs et avoir un impact sur notre santé. Cela est particulièrement vrai à l’approche de l’hiver où certains d’entre nous peuvent ressentir beaucoup de fatigue. Votre organisme s’adapte à son environnement mais il arrive que parfois il ne soit pas suffisamment fort pour faire face aux maux de l’hiver.

Pour aider votre organisme à lutter contre les maux de l’hiver, il y a les huiles essentielles. Une solution naturelle et sans danger lorsqu’on sait comment les utiliser. Pour cela, il est nécessaire d’avoir certaine base en aromathérapie.

L’aromathérapie, est une branche de la phytothérapie qui utilise les extraits aromatiques des plantes à des fins thérapeutiques. Certains de ces extraits serviront à la production d’huiles essentielles. Elles permettent de soigner certains maux et d’harmoniser l’individu physiquement et psychiquement. Elles favorisent le processus qui permet d’arriver à une meilleure vitalité.

 

Comment qualifier l’aromathérapie.

L’aromathérapie n’est pas une médecine douce ou alternative. Au regard de la quantité de molécules contenues dans les plantes (comme dans les huiles essentielles) et de la diversité d’utilisation, il est plus juste de la qualifier de “technique” ou de “discipline”. Nous préférerons ici le terme “technique”.

Ainsi, l’aromathérapie est une technique préventive. Elle se situe au niveau de la prévention primaire car elle est utilisée surtout en amont du développement des maladies pour ses effets positifs sur la santé et sur le renforcement de l’organisme à long terme.

En complément de la médecine traditionnelle allopathique, l’aromathérapie peut être utilisée en prévention secondaire et tertiaire.  A titre indicatif, l’aromathérapie à de nombreuses vertus :

  • Renforce l’organisme.
  • Combat les infections et les maladies chroniques.
  • Soigne les maux de l’hiver (uniquement pour les maladies dites « aigues » tels que le rhume, les céphalées sévères ou encore la grippe).
  • Soutiens le rétablissement durant ou post-soin dans le cadre de la prise en charge des troubles somatiques aggravées ou maladies chroniques.
  • Favorise la relaxation.

Toujours dans une optique de prévention, l’aromathérapie est d’ailleurs très utilisée en milieu hospitalier pour apporter aux patients un confort olfactif, des soins de confort et en complément de la médecine allopathique, un accompagnement en matière de récupération dans le cadre des médecines intégratives.

 

Le processus de fabrication des huiles essentielles.

Les huiles essentielles sont obtenues par extraction de leur propriété aromatique. Le mode d’extraction le plus commun est la distillation. Un procédé dont la durée varie en général en fonction de la quantité d’huile essentielle à produire mais également du type d’huile à produire.

La distillation permet d’extraire l’essence des plantes aromatiques grâce à la vapeur d’eau et à la pression produite par la solution chauffée puis condenser. La vapeur est ensuite recondensée à l’état liquide pour être recueillie dans un essencier avec de l’hydrolat.

Cela donne naissance à deux substances :

  • La première, l’hydrolat qui contient une infime partie de l’huile essentielle.
  • La seconde l’huile essentielle qui reste à la surface de l’eau.

Les huiles essentielles sont complexes notamment parce qu’elles sont constituées d’un nombre important de composants. Ce sont ces mêmes composants qui conditionneront les indications et contre-indications d’utilisation des huiles essentielles.

 

Pourquoi utiliser des huiles essentielles ?

Les huiles essentielles ont une action anti-symptomatique, anti-infectieuse et elles favorisent le renforcement de votre vitalité.

La vitalité c’est l’énergie qui compose votre corps ou plutôt comment la vie s’exprime en vous pour vous permettre d’avoir un bon équilibre physiologique, psychologique et un fonctionnement harmonieux de votre organisme. Cela s’exprime par un état de bien-être physique, psychique et social.

Les huiles essentielles ont une action anti-symptomatique parce – qu’elle agissent en prévention de certains troubles psychiques ou psycho-émotionnels qui pourraient se transformer en maladie chronique ou dite somatique et dont le stress, l’anxiété et l’angoisse est souvent à l’origine.

Elles possèdent également une action anti-infectieuse qui empêchent les germes de se reproduire et de survivre. En effet, elles modifient aussi l’environnement ou terrain de ces germes pour le rendre impropre à leur reproduction. Un processus qui contribue à renforcer les défenses immunitaires. Ainsi, en prévention, les huiles essentielles permettent à terme d’éviter la prise d’antibiotique.

Bien oui ! Parce-que les antibiotiques ce n’est pas automatique …

 

Les huiles essentielles au quotidien.

Les huiles essentielles peuvent revêtir différentes applications et démontrer plusieurs avantages :

  • Pour les infections et maladie aigue de type rhum, maux de tête liés au froid, grippe, sinusite entre autres car elles ont des propriétés antibactériennes, antivirales et antifongiques. Pour les débutants, on parlera de l’huile essentielle de thym à thymol (nom latin : thymus vulgaris CT Thymol) pour la plus connue à l’huile essentielle de cannelle de Ceylan écorce (nom latin : cinnamomum verum) pour la moins connue.
  • Une action psychique. Certaines huiles essentielles régulent les processus psychique et physique du corps et de l’esprit comme un ensemble.
  • Une action antiseptique. Certaines huiles essentielles ont la capacité de détruire les germes, les bactéries et les champignons.
  • Une application désodorisante qui permet de lutter contre les mauvaises odeurs.
  • Une application antiparasitaire et insecticide qui éloigne les insectes et les moustiques.
  • Des vertus pour le système immunitaire. Certaines huiles essentielles stimulent les réponses immunitaires.
  • Une action anti-inflammatoire. Certaines huiles essentielles représentent une alternative aux traitements anti-inflammatoire.
  • Une action antalgique qui atténue ou chasse la douleur.
  • Une fonction régulatrice du système nerveuse qui peut être calmante, hypnotique et relaxante.
  • Une action hormonale et une fonction de régulation et de stimulation des processus lié à la thyroïde et aux ovaires.
  • Une action hépatique pour les systèmes de réparation ou de détoxification des organes.
  • Une application cutanée notamment pour stimuler la production de collagène et la réparation cellulaire.

 

Comment choisir et conserver son huile essentielle  

Pour conserver toute ses propriétés votre huile essentielle doit-être de qualité.

Peu importe où vous vous fournissez, il est important de vérifier les éléments suivants :

  • L’huile essentielle doit être pure et non dénaturée ou transformée. Elle doit provenir de la culture biologique. Le flacon doit indiquer son nom latin et son chémotype. Le chémotype est le processus qui détaille les principales molécules biochimiques de l’huile dont découlent ses propriétés.
  • Le pays d’origine.
  • La partie distillée.
  • Le numéro de lot et la date d’utilisation.
  • Le contenant doit être de couleur coloré car les huiles essentielles sont sensibles à la lumière et à la chaleur.
  • Un test olfactif doit vous permettre de conclure que l’huile essentielle à une senteur forte mais qui reste subtil.
  • Vérifier l’utilisation. Le flacon ou le fournisseur doit indiquer clairement l’utilisation de l’huile essentielle (cuisine, diffusion, ou à usage cosmétique par exemple).

L’huile essentielle se conserve à l’abri de la lumière et de la chaleur dans un flacon coloré bien fermé et au sec.

 

Comment utiliser les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles sont neurotoxiques, allergisantes et irritantes. Il est donc recommandé de se faire accompagner d’un spécialiste en première utilisation et de consulter un(e) aromathérapeute lors de l’utilisation d’une nouvelle huile essentielle. Eviter de rechercher des informations sur internet car il y a beaucoup de fausses informations. Au mieux, l’application souhaitée en soin ou prévention d’un mal ne marchera pas, au pire vous vous serez brûlé la peau.

L’huile essentielle peut-être utilisée en diffusion à l’aide d’un diffuseur d’huile essentielle, en inhalation ou en application local.

Voici quelques exemples d’application :

  • En cas de stress, fatigue, troubles du système nerveux vous pouvez diffuser ou réaliser une application cutanée.
  • En cas de troubles respiratoires, vous pouvez utiliser l’huile essentielle en diffusion, inhalation et application cutanée.
  • En cas de troubles émotionnels, vous pouvez utiliser l’huile essentielle en olfaction, diffusion et application cutanée.

 

« Mieux vaut prévenir que guérir dit-on ! »

 

Avant d’utiliser les huiles essentielles ou pour avoir des conseils sur l’utilisation de nouvelles huiles, faites-vous accompagner par l’une de nos aromathérapeutes.

Pour consulter le profil de nos aromathérapeutes cliquez ici !

ELFATITUD

Leave a Reply